Le registre des crédits, une solution contre le surendettement ?

D’après un sondage CSA/Cresus publié le 4 novembre, 76 % des Français surendettés seraient favorables à l’instauration d’un registre des crédits. Cette réponse confirme les résultats d’un sondage Ifop commandé par la Fédération des entreprises du commerce et de la distribution (FCD) qui lance la balle au législateur afin qu’il crée un fichier positif.

Une opinion favorable à l’inscription des emprunteurs sur un fichier national des crédits

Le CSA a interrogé pour Cresus 1 003 personnes en situation de surendettement, âgées de 18 ans et plus, et inscrites sur un fichier transmis par l’association Cresus. Le sondage a été réalisé par téléphone du 26 septembre au 5 octobre 2011. Il constate que les trois quarts des Français surendettés pensent qu’un registre national des crédits aux particuliers serait efficace pour assurer une meilleure information des prêteurs sur la solvabilité des emprunteurs.

Cette réponse est à rapprocher d’un autre sondage réalisé pour la FCD par l’Ifop du 20 au 22 septembre, auprès d’un échantillon représentatif de la population française de 1005 personnes de plus de 18 ans. D’après cette enquête flash, ce sont 86 % des Français qui seraient favorables à la création d’un « fichier positif ». Là aussi, 84 % des personnes interrogées considèrent un tel fichier comme une mesure efficace pour lutter contre le surendettement.

Forte de ces sondages d’opinion, la FCD appelle « les pouvoirs publics à agir rapidement et à voter une loi pour la création du fichier positif ».

Vers l’instauration du fichier positif

L’objet du répertoire national est de rendre visible pour chaque particulier l’ensemble des crédits en cours, au risque de rompre le secret bancaire et de façon à bloquer l’octroi de tout nouveau crédit au dessus d’un certain seuil.

Depuis plusieurs années, les associations de consommateurs, les établissements de crédit et la classe politique discutent de l’efficacité d’un tel fichier pour empêcher le surendettement des ménages sans parvenir à un accord. Or, au début du mois d’août, la question a sérieusement avancé avec la publication d’un rapport ébauchant les modalités de mise en place d’un tel fichier national. Rédigé par un comité spécial formé par la loi Lagarde sur la réforme du crédit à la consommation, le rapport était en consultation jusqu’à la mi-septembre.

Il appartient désormais aux pouvoirs publics de se prononcer en urgence car la situation de l’endettement des ménages se dégrade rapidement. Le sondage de CSA/Cresus montre une évolution inquiétante du surendettement qui touche une nouvelle catégorie de population. L’excès de crédits à la consommation n’est plus la seule cause au surendettement. Il apparaît que le crédit immobilier à lui seul plonge aujourd’hui les accédants à la propriété dans le surendettement. Ce problème « n’est donc plus aujourd’hui seulement celui de catégories défavorisées gérant mal le crédit à la consommation, il touche la population française de plus en plus globalement », alerte l’association Cresus.

Comments are closed.