La prudence de mise avec le crédit revolving

Qui n’a pas un jour eu recours au crédit revolving ? Une avance d’argent, un achat conséquent, des vacances ou un besoin de trésorerie, le crédit permanent est aujourd’hui l’un des plus utilisés et pour cause. Sa facilité d’utilisation n’a d’égale que sa simplicité d’obtention.

Il est en effet disponible partout, dans tous les magasins. Faire ses courses, acheter un canapé en plusieurs fois ou de l’électroménager et le vendeur aura alors tôt fait de proposer ce crédit sans plus de formalité que la présentation d’une pièce d’identité, d’un justificatif de domicile et des derniers bulletins de salaire.

S’il est vrai qu’il est utile de posséder une réserve d’argent offrant une disponibilité de fonds permanente et reconstituable au fur et à mesure des remboursements, permettant ainsi de pallier tout besoin ponctuel d’argent, ce type de prêt devient en revanche plus dangereux lors d’une utilisation permanente. La raison ? Les taux d’intérêt associés.

<>Le crédit revolving en pratique<>

Souscrit auprès d’un établissement financier, le crédit revolving correspond, dans les faits, à la mise à disposition d’une autorisation de découvert au montant disponible intéressant. Les possibilités de retirer de l’argent sont multiples et dépendent de l’organisme auprès duquel il a été contracté. Cela peut être par virement, par retrait d’argent ou même par chèque.

Des formules incluent également la mise à disposition d’une carte de paiement pour régler tous ses achats. Certaines sont limitées à des enseignes précises tandis que d’autres, plus vastes, ont la même utilisation qu’une carte bancaire avec son acceptation dans tous les magasins ou sur Internet et le retrait d’argent possible dans n’importe quel guichet automatique.

Le contrat est, pour sa part, d’un an tacitement renouvelable, avec la possibilité de le résilier gratuitement. Dans le cas où la réserve d’argent n’est pas utilisée durant trois années consécutives, l’établissement doit alors transmettre un courrier au détenteur pour confirmer sa reconduction. À défaut de réponse, le contrat est alors résilié dans les vingt jours suivants.

Bon à savoir, il est également possible de demander la réduction de la limite de crédit ou même sa suspension. Enfin, toute résiliation entraine obligatoirement le règlement de l’intégralité des sommes dues.

<>Les précautions à prendre avec un crédit renouvelable<>

Dans tous les cas, le montant du crédit accordé ne peut excéder les 21 500 euros. Les taux d’intérêt sont cependant très élevés, pouvant atteindre plus de 20 %. Mieux vaut alors utiliser sa réserve avec prudence et rembourser systématiquement, tous les mois, les dépenses engagées et entrant dans le cadre d’un budget maitrisé. Ce prêt renouvelable devient alors facilité de trésorerie. Dans le cas inverse, la porte du surendettement s’ouvre souvent très vite, avec les conséquences qui s’en suivent.

Aussi, mieux vaut prendre le temps de la réflexion avant de souscrire à ce type de contrat. Pour cela, la loi accorde un délai de quinze jours et un droit de rétractation de quatorze jours après signature. De quoi prendre le temps d’étudier les conditions et de vérifier les taux proposés.

Comments are closed.