Archive for janvier, 2012

Stabilité de la part des Français vivant à crédit

lundi, janvier 23rd, 2012

Toujours établie à un peu moins de 50% de la population, la part des Français ayant contracté un crédit reste stable d’année en année. L’Observatoire des crédits aux ménages vient de publier son 24ème rapport contenant une précieuse enquête effectuée en novembre 2011 et démontrant que la chute du crédit entamée en 2008 a atteint une sorte de palier.

Suite à l’enquête effectuée par l’Observatoire des crédits aux ménages auprès d’un échantillon représentatif de 13 000 foyers, dont 9 992 ont répondu dans les délais, la part de la population détenant un crédit en 2011 est de 49,4 %. Si la dégringolade de cette part depuis 2008 semble s’être stabilisée depuis l’année dernière (49,5 % en 2010), il n’empêche que ce sont des taux historiquement bas, frôlant le record de l’année 1995 qui affichait 49,1 % de ménages vivant à crédit.

Encore faut-il s’estimer heureux de ce maintien. La demande de crédit a pu profiter en 2011 de la bonne tenue de l’emprunt immobilier au taux de 31 % contre 30,5 % en 2010. Il est observé pour ce secteur une progression en début d’année, suivie d’un ralentissement l’été et d’une reprise à l’automne justifiée par les annonces de la refonte du PTZ+ et la suppression du dispositif Scellier fin 2012. Toutefois, les crédits d’accès à la propriété n’ont que légèrement progressé : 23,3 % contre 23,2 % en 2010.

Pour le crédit à la consommation, les chiffres se sont maintenus (30,1 % en 2010 et 30,2 % en 2011), mais les comportements se sont resserrés sous la pression de la loi Lagarde. Ainsi, les crédits à la consommation ont été souscrits pour financer principalement des équipements durables, tels que les véhicules ou les équipements d’amélioration de l’habitat. Le recours à ce type de crédit a moins concerné les dépenses de consommation courante. D’ailleurs, la diffusion des cartes de magasin a reculé de 6,3 % en 2011, comme les crédits directement contractés sur le lieu de vente (- 6,6 %). En revanche, les crédits à la consommation sont de préférence souscrits chez une banque (20,4 % des ménages en 2011 contre 19,7 % en 2010).

Au final, en 2011, 19,2 % des ménages détenaient uniquement un crédit immobilier, 18,4 % uniquement un crédit à la consommation et 11,8 % remboursaient les deux types de prêts.

Côté pronostics, les experts misent sur une chute de la demande de crédit vu le contexte économique. Parmi les ménages ayant un crédit, ils sont 46 % à estimer que leur situation financière s’est dégradée depuis 2010 et 46,5 % pour l’ensemble de la population. Même si ces réponses sont meilleures qu’en fin d’année 2010, il faut bien voir qu’ils ne sont que 4 % à envisager la souscription de nouveaux crédits immobiliers dans les prochains mois et 3,6 % pour un crédit à la consommation. Rien de très dynamique donc.