Archive for novembre, 2011

Surendettement des ménages : des chiffres à la hausse

mardi, novembre 15th, 2011

Selon les données de la Banque de France, on peut constater une hausse sensible du surendettement dans notre pays : +8,1% de dossiers déposés en commissions par rapport à l’année dernière à la même époque.

En tout, plus de 177 000 dossiers ont été déposés de la fin de l’année dernière à fin septembre 2011. Et le pic le plus haut est à chercher du coté des dossiers que les commissions considèrent comme recevables : +9,1% pour un total d’environ 153 000 dossiers.

A la fin du mois de septembre, plus de 726 000 ménages étaient considérés comme surendettés dans notre pays. Ceux-ci avaient ou allaient bénéficier d’un certain nombre de mesures « destinées à remédier à leur état de surendettement » selon les termes de la Banque de France. Chiffre en léger tassement par rapport à août (+0,1%) mais en baisse par rapport à septembre de l’an passé (-7%).

Cette diminution est surtout due à une mesure de la loi Lagarde qui depuis un an a baissé le temps d’inscription au Fichier national des incidents de remboursement des crédits aux particuliers (FICP). Un fichier qui, concrètement, va bloquer toute nouvelle demande de souscription de crédit aux ménages. Donc pas d’inflation des chiffres.

Ce que révèlent enfin les données de la Banque de France, c’est la diminution de l’endettement moyen par dossier déposé. Sur le troisième trimestre de l’année, la dette moyenne s’élevait en effet à 36 000 euros, soit 19%  de moins par rapport aux chiffres de l’an passé à même époque.

Face à la crise, Cofidis se lance dans la téléphonie mobile

mardi, novembre 8th, 2011

Devant faire face, du fait de la crise économique actuelle, à une certaine baisse de leur activité, les organismes de crédits sont aujourd’hui tentés de se tourner vers d’autres secteurs, certains restant dans le domaine financier en proposant des solutions d’épargne, alors que d’autres, à l’image de Cofidis, se lance dans un tout nouveau domaine, comme, par exemple, celui de la distribution de solutions de téléphonie mobile.

Ayant mobilisé une équipe d’une trentaine de personnes, la mise en place de ce nouveau service par Cofidis vient ainsi marquer un changement pour les 1 639 collaborateurs de la filiale du groupe Crédit Mutuel, qui destine, avant tout, selon les dires de Gilles Sauret, son Directeur Général, son offre à ses quelques 3,5 millions d’usagers, l’établissement n’entendant, en effet, pas faire de son offre de téléphonie mobile un produit d’appel.

Se composant pour l’heure d’une formule offrant, pour un engagement de 24 mois, une heure de communications mensuelles au coût de 17,99 €, l’offre de Cofidis Mobile devrait rapidement s’étoffer, pour ouvrir, aux usagers de l’établissement, de nouvelles opportunités, la possibilité de fournir un téléphone mobile, grâce au partenariat conclu avec NRJ Mobile, constituant un atout supplémentaire pour l’enseigne.

Permettant à Cofidis de limiter les conséquences de la baisse de production de crédits à la consommation, dont le nombre a chuté de quelques 10 %, sur la seule année 2009, cette diversification devrait aussi offrir la possibilité, aux usagers, de bénéficier de l’expérience et des tarifs particulièrement attractifs qu’à l’habitude de proposer l’enseigne.

Le registre des crédits, une solution contre le surendettement ?

lundi, novembre 7th, 2011

D’après un sondage CSA/Cresus publié le 4 novembre, 76 % des Français surendettés seraient favorables à l’instauration d’un registre des crédits. Cette réponse confirme les résultats d’un sondage Ifop commandé par la Fédération des entreprises du commerce et de la distribution (FCD) qui lance la balle au législateur afin qu’il crée un fichier positif.

Une opinion favorable à l’inscription des emprunteurs sur un fichier national des crédits

Le CSA a interrogé pour Cresus 1 003 personnes en situation de surendettement, âgées de 18 ans et plus, et inscrites sur un fichier transmis par l’association Cresus. Le sondage a été réalisé par téléphone du 26 septembre au 5 octobre 2011. Il constate que les trois quarts des Français surendettés pensent qu’un registre national des crédits aux particuliers serait efficace pour assurer une meilleure information des prêteurs sur la solvabilité des emprunteurs.

Cette réponse est à rapprocher d’un autre sondage réalisé pour la FCD par l’Ifop du 20 au 22 septembre, auprès d’un échantillon représentatif de la population française de 1005 personnes de plus de 18 ans. D’après cette enquête flash, ce sont 86 % des Français qui seraient favorables à la création d’un « fichier positif ». Là aussi, 84 % des personnes interrogées considèrent un tel fichier comme une mesure efficace pour lutter contre le surendettement.

Forte de ces sondages d’opinion, la FCD appelle « les pouvoirs publics à agir rapidement et à voter une loi pour la création du fichier positif ».

Vers l’instauration du fichier positif

L’objet du répertoire national est de rendre visible pour chaque particulier l’ensemble des crédits en cours, au risque de rompre le secret bancaire et de façon à bloquer l’octroi de tout nouveau crédit au dessus d’un certain seuil.

Depuis plusieurs années, les associations de consommateurs, les établissements de crédit et la classe politique discutent de l’efficacité d’un tel fichier pour empêcher le surendettement des ménages sans parvenir à un accord. Or, au début du mois d’août, la question a sérieusement avancé avec la publication d’un rapport ébauchant les modalités de mise en place d’un tel fichier national. Rédigé par un comité spécial formé par la loi Lagarde sur la réforme du crédit à la consommation, le rapport était en consultation jusqu’à la mi-septembre.

Il appartient désormais aux pouvoirs publics de se prononcer en urgence car la situation de l’endettement des ménages se dégrade rapidement. Le sondage de CSA/Cresus montre une évolution inquiétante du surendettement qui touche une nouvelle catégorie de population. L’excès de crédits à la consommation n’est plus la seule cause au surendettement. Il apparaît que le crédit immobilier à lui seul plonge aujourd’hui les accédants à la propriété dans le surendettement. Ce problème « n’est donc plus aujourd’hui seulement celui de catégories défavorisées gérant mal le crédit à la consommation, il touche la population française de plus en plus globalement », alerte l’association Cresus.

Les avantages de la carte Cofinoga et du programme de fidélité S’Miles

lundi, novembre 7th, 2011

Fondée en 1968, la COmpagnie FInancière des NOuvelles GAleries, plus connue aujourd’hui sous le nom de Cofinoga, a su faire évoluer son offre de services de financement et s’imposer aujourd’hui comme l’un des plus importants acteurs de ce secteur. Ayant su aborder les différents changements apportés par le progrès technologique de la meilleure manière possible et profiter aussi du développement des services de cartes de crédit, pour élaborer des solutions adaptées aux besoins de chacun, celle-ci a alors mis en place un programme de fidélité, baptisé S’Miles.

Permettant, aux détenteurs de cartes Cofinoga, à l’occasion de leurs divers achats réglés par l’intermédiaire de ce moyen de paiement, de cumuler des points, dès le premier centime dépensé, ce programme s’appuie sur les partenariats conclus par l’organisme de crédit avec plus de 50 enseignes différentes, les usagers pouvant donc bénéficier aujourd’hui des avantages offerts dans plus de 14 000 points de vente à travers la France entière, la mise en place de bonus spéciaux, tels que le doublement des points, constituant autant d’occasions de rendre de programme de fidélité encore plus attractif.

Offrant une grande diversité dans la liste des établissements partenaires, la carte Cofinoga se révèle être particulièrement utile, permettant aussi bien de cumuler des points lors de la réalisation d’opérations courantes, telles que les courses du quotidien, qu’à l’occasion de démarches plus exceptionnelles, comme un voyage, ou encore un déménagement, multipliant ainsi les opportunités de voir sa cagnotte augmenter rapidement et de bénéficier alors de récompenses toujours plus intéressantes, garantissant aux utilisateurs de ce moyen de paiement de bénéficier d’une meilleure rentabilité.

Une fois cumulés, les points de fidélité, aussi appelés S’Miles, permettent, à leurs heureux détenteurs, de choisir l’un des nombreux cadeaux proposés, parmi la liste mise en place par Cofinoga, comprenant aussi bien des bons d’achat auprès de certains partenaires, que des places de spectacles, ou des entrées de musées, des lots plus importants, tels que des voyages étant aussi disponibles, les personnes souhaitant faire preuve de solidarité pouvant, quant à elles, se tourner vers les solutions mises en place par l’établissement de crédit et échanger des points contre un don à une association sélectionnée.

Constituant un avantage indéniable aussi bien pour son titulaire, que pour l’organisme de crédits et ses partenaires, le programme de fidélité associé à la carte Cofinoga représente ainsi un bon moyen pour réaliser toutes sortes de projets, l’utilisation de la carte, spécialement fournie par l’établissement de crédits, permettant effectivement d’améliorer les conditions dans lesquelles sont réalisées les transactions et de cumuler jusqu’à 1 point pour 2 euros échangés, offrant donc la chance de faire quelques cadeaux supplémentaires à ses proches.

Venant s’ajouter aux nombreuses possibilités offertes par la carte Cofinoga, qui peut notamment être associée à une solution de financement prenant la forme d’un crédit renouvelable, les nombreuses possibilités offertes par le programme de fidélité S’Miles viennent, une nouvelle fois, confirmer le dynamisme et l’esprit d’innovation qui caractérise l’établissement financier depuis sa création, celui-ci ayant réussi à profiter au maximum des différents changements intervenus dans le domaine des solutions de financement et des moyens de paiement, pour proposer à ses usagers les solutions les plus adaptées à leurs besoins.

La souscription 100 % en ligne d’un crédit à la consommation est aujourd’hui possible

jeudi, novembre 3rd, 2011

Occupant une place de plus en plus importante dans notre vie quotidienne, les technologies de la télécommunication ne cessent de modifier notre comportement, notamment pour ce qui concerne notre façon de consommer et tout ce qui a trait aux produits financiers, grâce au développement des banques en ligne.

Bénéficiant de toutes les conditions nécessaires à leur mise en place, grâce notamment à l’adoption, en 2004, de la loi relative à l’économie numérique et aux autres aménagements apportés, en 2010, les services de distribution de produits financiers entièrement en ligne peuvent aujourd’hui être ouverts au grand public, permettant ainsi aux établissements de proposer des solutions toujours plus rapides et efficaces à leurs usagers.

Reposant notamment sur la signature électronique et la possibilité de transmettre les pièces justificatives par l’intermédiaire des plates-formes Internet spécialement prévues à cet effet, la mise en place de ces nouvelles procédures offre aux usagers un certain nombre d’avantages particulièrement intéressants.

Permettant, en effet, de rendre la réalisation de l’ensemble des démarches beaucoup plus rapide et simple, la souscription d’un crédit en ligne constitue une avancée considérable dans le domaine de la distribution de solutions de financement, pour que les usagers ne ratent aucune occasion et bénéficient toujours plus rapidement des fonds nécessaires à la réalisation de leurs projets.

Venant, une nouvelle fois, apporter un avantage supplémentaire aux solutions en ligne, qui ne cessent de gagner du terrain sur les établissements traditionnels, le développement des nouvelles technologies de la télécommunication offre ainsi la possibilité, aux usagers, de réaliser l’ensemble des formalités nécessaires à la mise en place d’une solution de financement en un temps record, constituant, pour eux, un choix judicieux lorsqu’il s’agit de financer la réalisation d’un projet.